Mairie de Camaret-sur-Mer

1 pl Estienne d'Orves
29570 CAMARET SUR MER
Tèl. : 02 98 27 94 22
Fax : 02 98 27 87 19
E-mail : camaret@wanadoo.fr

 

Les travaux de restauration

La Tour Vauban est l’emblème de Camaret-sur-Mer. Son inscription en 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO avec 12 autres sites Vauban en France a hissé cette fortification littorale au rang de patrimoine d’exception.

Le mauvais état général de l’édifice aggravé par le développement d’algues et lichens ont rendu les travaux de restauration nécessaires pour des raisons autant esthétiques que conservatoires. C’est avec le soutien de l’Etat, des Collectivités territoriales mais aussi de mécènes comme Total SA et la Fondation du Patrimoine que la Commune a entrepris la restauration de ce monument.

2007 : Un enduit retrouvé

La dernière réfection connue des enduits remonte à 1956, année où la restauration de la toiture fut également menée. Lors de la dépose des enduits de 1956, des fragments de l’enduit du XVIIe siècle ont été mis au jour.

Afin d’en connaitre la composition exacte et de choisir au mieux l’aspect de l’enduit de restauration, le Laboratoire des Monuments Historiques a analysé un échantillon d’enduit. Il en est ressorti que l’enduit était composé de briques pilées, de sable et de chaux aérienne. La difficulté pour l’entreprise Goavec- Pitrey de Brasparts dans le Finistère, spécialiste de la restauration du patrimoine bâti, a été de retrouver les matériaux adéquats à la fabrication de l’enduit et les proportions à respecter.

2009 : La restauration de l’escarpe et la contre-escarpe

Après la restauration de l’enduit de la tour en 2007, le chantier avait repris en 2009 avec la restauration de l’escarpe et de la contrescarpe, ces murs tapissant le fossé qui ceinture la tour, dans lequel la marée pénètre par infiltration.
2012 : restauration de la batterie, du four à boulet, du corps de garde, du pont-levis et de l’intérieur de la Tour.

Le pont-levis fixe sera remplacé par un pont-levis mobile, restituant ainsi l’accès d’origine. Le corps de garde, le four à boulets, un des neufs exemplaires encore sur pied, ainsi que la batterie, cour semi-circulaire où se trouvaient les canons et les pièces d’artilleries, seront entièrement restaurée.

Enfin, les intérieurs de la tour avec la restauration de tous les éléments structurels viendront achever les travaux de restauration.

 

18 septembre 2015 : Le pont-levis reprend vie
Le 18 septembre à 11 h 30, l'inauguration officielle par le maire, François Sénéchal du nouveau pont-levis de la Tour Vauban, marquera une étape importante dans les travaux de restauration consacrés à la Tour Vauban. L'ancien pont-levis fixe, enlevé en novembre 2013, a laissé place depuis le mois de juin à un pont semi-mobile, qui restitue l'accès d'origine. Il se découpe en deux parties : une partie fixe, encadrée d'une balustrade et une partie mobile avec une balustrade coulissante. Des contraintes et des problèmes Aux conditions originelles, il a fallu restituer les contraintes contemporaines, liées à l'accessibilité « sécurisée » pour le passage du public et respecter notamment les normes PMR (personnes à mobilité réduite). « Cette inauguration permet d'acter une partie de la finalité de certains travaux. Après la restauration du crépi, la deuxième tranche des travaux (portant sur le pont-levis, le four à boulet, le corps de garde, la batterie) et la troisième tranche (l'intérieur de la tour électrification), se sont intercalés des problèmes « administratifs » et des problèmes techniques au fur et à mesure du chantier. Le chantier électricité en cours de finalisation Après la mise en activité du pont-levis, nous sommes en train de finaliser " le chantier électricité ", qui permettra ensuite la mise en place de tous les planchers intérieurs.